L’installation de Mars Belgium au sein du complexe écologique de DHL à Bornem est synonyme de progrès considérables en termes de durabilité pour la logistique

Mug

- 50 % d’émissions de CO2 en moins grâce à une réduction de la consommation d’énergie et au co-chargement

- 99 % d’eau et de déchets recyclés

- Intégration de 42 à 60 travailleurs d’une ETA au sein du département de conditionnement

L’objectif principal est d’augmenter la durabilité au sein de la chaîne d’approvisionnement dans le cadre du programme ambitieux de Mars, baptisé « Sustainable in a Generation »


Depuis début novembre, Mars Belgium a installé son entrepôt dans un nouvel espace flambant neuf de 21 000 m² situé sur le complexe écologique de DHL, à Bornem. La migration du site de DHL de Tisselt vers le nouveau centre de distribution de Bornem était une étape logique de la stratégie de durabilité de Mars Belgium. En tant qu’entreprise alimentaire responsable, Mars Belgium entend réduire au maximum son empreinte écologique, un aspect important qui lui permettrait en outre d’apporter elle-même quelque chose au monde dans lequel elle évolue. « Nous sommes soucieux de notre croissance, mais aussi de l’impact de nos activités sur le climat. » Il convient donc d’adopter une gestion durable et respectueuse de l’homme et de l’environnement en collaboration avec des partenaires qui partagent les mêmes valeurs que les nôtres.

La vision de Mars Belgium correspond parfaitement à celle du complexe écologique de Bornem, où DHL veut créer une plateforme efficace et respectueuse de l’environnement permettant une collaboration horizontale entre les entreprises du secteur des biens de consommation et de la distribution. Le tout nouvel entrepôt de Mars Belgium qui vient d’être mis en service accorde une attention particulière au concept d’entrepreneuriat durable. Mars s’est en effet donné pour objectif ambitieux de rendre ses bureaux et usines « Sustainable in a Generation ». D’ici 2040, soit le temps d’une génération, l’entreprise veut supprimer l’utilisation des combustibles fossiles et ses émissions de gaz à effet de serre. L’impact sur la consommation d’eau et de déchets doit aussi diminuer. Pour y parvenir, Mars Belgium a décidé d’investir autant que possible dans des équipements efficaces et peu énergivores, des technologies innovantes et des sources d’énergies renouvelables. « Le centre de distribution écologique de DHL à Bornem est le site le plus approprié si nous voulons atteindre cet objectif » confie Annick Serré, responsable de la chaîne d’approvisionnement chez Mars Belgium. « Grâce à ce bâtiment unique en termes d’économie d’énergie et à la pratique du co-chargement, nous sommes en mesure de réduire de 50 % nos émissions de CO2. Nous recyclons également l’eau de pluie et sommes proches de l’objectif ‘zéro déchet’. »

Réduction des émissions de CO2 grâce à un entrepôt écologique de pointe

Une grande partie de l’énergie verte du bâtiment provient directement des 36 000 m² de panneaux solaires installés sur le site. Cet espace bénéficie également d’une isolation optimale et d’un système de chauffage intelligent équipé de thermostats communicants, ce qui permet de consommer jusqu’à 40 % de gaz en moins. Les palettes sont également empilées en laissant le moins d’espace possible afin de réduire la quantité d’air et de réaliser des économies en termes de chauffage. L’entrepôt ne possède aucun interrupteur, un système d’éclairage LED muni de détecteurs de mouvement a en effet été installé partout. La lumière s’allume et s’éteint donc automatiquement en fonction des besoins. DHL Belgium a par ailleurs investi dans la toute dernière génération de matériel roulant économe en énergie. Celui-ci est notamment équipé d’une technologie innovante axée sur la sécurité des collaborateurs.

Co-chargement aide à diminuer l’empreinte écologique

Le concept de collaboration horizontale entre Mars Belgium et les autres entreprises du secteur FMCG sur le complexe de Bornem permet surtout de réduire l’empreinte carbone du transport sortant. La pratique du co-chargement optimise le chargement des camions et évite de nombreux allers-retours vers les points de distribution communs sur le marché. Cela signifie moins de camions sur les routes, moins de kilomètres parcourus, et par conséquent, moins d’émissions de CO2. Par ailleurs, la situation avantageuse de ce centre de distribution à proximité du canal Anvers-Bruxelles et des voies de chemin de fer offre des perspectives durables pour l’avenir.

Près de 100 % de l’eau et des déchets recyclés

Des îlots avec des conteneurs pour le tri des déchets ont été aménagés partout dans l’entrepôt. Le carton, le plastique, le bois, le verre et les déchets résiduels sont acheminés vers un centre de retraitement des déchets situés non loin du site, où ils sont recyclés en nouvelles matières premières. Nous recyclons au total 99 % de nos déchets.

L’eau de pluie est, quant à elle, récoltée dans une grande citerne et épurée avant d’être réutilisée dans l’entrepôt.

Intégration sociale

Outre les 45 collaborateurs de DHL qui travaillent pour Mars dans l’entrepôt, 42 à 60 personnes (lors des périodes de rush) d’une entreprise de travail adapté viennent renforcer les effectifs. Elles sont chargées du co-packing des produits Mars. Il est important pour Mars Belgium que des personnes éprouvant des difficultés à s’insérer sur le marché du travail puissent également avoir l’opportunité d’intégrer des entreprises traditionnelles.

Réciprocité

« Ce complexe écologique mise tout sur la durabilité », poursuit Annick Serré. « Et toute participation, aussi infime soit-elle, peut faire la différence. En tant qu’entreprise, Mars Belgium veut pouvoir être fière de sa croissance et offrir quelque chose en retour à l’environnement au sein duquel elle évolue, à l’instar des abeilles qui se trouvent sur le site de Bornem. En échange de leur miel, elles veillent à la reproduction de la faune et de la flore et augmentent de cette manière la biodiversité. Un principe de réciprocité que nous voulons également mettre en place dans le cadre de nos activités. »